09 87 98 64 27
Contactez un conseiller TotalEnergies
Accueil / Aides et subventions / Aides par type de travaux / Les aides et subventions disponibles par type de travaux

Les aides et subventions disponibles par type de travaux

Article mis à jour le 23 mai 2024

Pour se rapprocher au plus près de ses objectifs de Transition Énergétique, l’État a mis en place de nombreuses aides et subventions, dont certaines peuvent être cumulées, afin d’inciter les particuliers à entreprendre des travaux de rénovation énergétique chez eux. Mais pourquoi réaliser ce type de travaux ? Quelles sont les aides et subventions disponibles en fonction du type de travaux d’amélioration énergétique effectués ? Suivez le guide !

Vous avez un projet de rénovation globale ?

Nos experts vous accompagnent !

Pourquoi est-il important de faire des travaux de rénovation énergétique ?

Le terme « travaux de rénovation énergétique » englobe tous les travaux dont le but est d’améliorer les performances énergétiques d’un logement :

  • travaux d’isolation ;
  • remplacement de fenêtres anciennes à simple vitrage par des équipements à double vitrage ;
  • remplacement du système de chauffage par un nouveau système, plus performant, plus économe en énergie et plus respectueux de l’environnement ;
  • remplacement d’un dispositif de production d’eau chaude sanitaire performant ;
  • installation d’un système de production d’électricité verte grâce aux énergies renouvelables ;
  • installation d’un système de ventilation.

Dans un logement ancien, il est essentiel de faire réaliser des travaux de rénovation énergétique pour plusieurs raisons :

  • améliorer le confort thermique des occupants du logement ;
  • réduire considérablement les dépenses énergétiques du logement, et donc également le montant de vos factures d’énergie ;
  • augmenter le prix de votre bien immobilier.

Bon à savoir

De plus, depuis le 1er janvier 2023, il est interdit de mettre en location les logements classés G au DPE (Diagnostic de Performance Énergétique), et d’augmenter leurs loyers, pour les logements déjà loués. À partir du 1er janvier 2025, les logements devront au minimum être classés F, puis, à partir du 1er janvier 2028, classés E au minimum, puis au minimum D le 1er janvier 2034.

Il existe ainsi de nombreuses aides et subventions de l’État, destinées à financer les travaux de rénovation énergétique, à condition de choisir des matériaux et équipements performants et de les faire installer par un professionnel certifié RGE. Celles-ci varient en fonction du type de travaux effectués et des équipements installés.

Les aides et subventions disponibles par type de travaux

Isolation thermique

Isolation des murs 

Une bonne isolation thermique de votre logement est essentielle : elle réduit considérablement les déperditions de chaleur, en améliorant ainsi le confort à l’intérieur et permet de diminuer fortement la consommation énergétique du chauffage, et donc vos factures d’énergie. Pour isoler les murs, il est possible de procéder à une isolation par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE).

Isolation des murs par l’intérieur

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’, entre 15 et 25 €/m2 ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, en cas de plusieurs types de travaux réalisés simultanément (au moins deux types d’isolation thermique), entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE (Certificats d’Économie d’Énergie), entre 18 et 25 €/m2 ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • l’aide de la caisse retraite (isolation thermique des pièces de vie) ;
  • le dispositif Denormandie, pour les futurs propriétaires bailleurs qui s’engagent à rénover un logement avant de le mettre en location dans certaines villes moyennes, les 222 villes du plan « Action cœur de ville » (travaux pour un montant minimal de 25 % du montant de la transaction immobilière et qui engendrent un gain énergétique d’au moins 30 % ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages pour les propriétaires bailleurs qui rénovent un logement (au moins 35 % de gain énergétique) et s’engagent à le louer avec un loyer plafonné à des personnes aux revenus modestes ;
  • certaines aides des collectivités locales.
Isolation des murs par l’extérieur

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’, entre 40 et 75 €/m2 ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 18 et 37 €/m2 ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • l’aide de la caisse retraite ;
  • le dispositif Denormandie, pour les futurs propriétaires bailleurs qui s’engagent à rénover un logement avant de le mettre en location dans certaines villes moyennes ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Isolation de la toiture

Selon l’ADEME, jusqu’à 30 % de la chaleur d’un logement mal isolé s’échappe par le toit. Pour y remédier, il est possible d’isoler la toiture, par l’extérieur, ou par l’intérieur, en isolant les rampants de toiture.

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’ entre 40 et 75 €/m2 ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 11 et 112 €/m2 ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.
Isolation des rampants de toiture 

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’, entre 15 et 25 €/m2 ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 11 et 22 €/m2 ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif Denormandie, pour les futurs propriétaires bailleurs qui s’engagent à rénover un logement avant de le mettre en location dans certaines villes moyennes ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Isolation des sols

L’isolation des sols permet de réduire les déperditions de chaleur par le sol de la maison. Elle peut être réalisée par le dessus (isolation intérieure) ou par le dessous (isolation du plafond de la cave, du garage ou du sous-sol).

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 3 et 22 €/m2 ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • l’aide de la caisse retraite (isolation des pièces de vie) ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Isolation des combles

L’isolation des combles perdus consiste à poser une couche d’isolant sur le plancher des combles inexploités, tandis que l’isolation des combles aménagés est une isolation des rampants et des murs des combles aménagés par l’intérieur.

Aides disponibles pour l’isolation des combles perdus :

  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 11 et 22 €/m2 ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale  ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif Denormandie, pour les futurs propriétaires bailleurs qui s’engagent à rénover un logement avant de le mettre en location dans certaines villes moyennes ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Isolation du garage

L’isolation du garage permet de renforcer l’isolation de la maison et se réalise généralement par l’intérieur.

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Isolation de la cave

Comme vu précédemment, l’isolation de la cave permet également d’isoler les planchers bas de la maison.

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 3 et 22 €/m2 ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.
projet-isolation

Vous avez un projet d'isolation ?

Nos experts vous accompagnent !

Installation d’un système de chauffage

Radiateurs électriques

L’installation de nouveaux radiateurs électriques performants, en remplacement d’anciens convecteurs, permet de réduire fortement la consommation électrique du logement.

Aides disponibles :

  • la Prime Énergie des CEE, entre 55 et 110 €/radiateur ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Pompes à chaleur

Il existe différents types de pompes à chaleur :

Aides et subventions disponibles :

  • MaPrimeRénov’, jusqu’à 11 000 € pour l’installation d’une PAC géothermique, jusqu’à 5 000 € pour une PAC air-eau, pas de prise en charge pour une PAC air-air ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 2 727 et 4 364 € pour une PAC géothermique ou air-eau et entre 450 et 900 € pour une PAC air-air ;
  • la Prime Coup de Pouce Chauffage (en cas de remplacement d’une ancienne chaudière au charbon ou au gaz), sauf PAC air-air, entre 2 500 et 5 000 € ;
  • la TVA à 5,5 %, sauf PAC air-air ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale   ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • l’aide de la caisse retraite ;
  • le dispositif Denormandie, pour les futurs propriétaires bailleurs qui s’engagent à rénover un logement avant de le mettre en location dans certaines villes moyennes ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Climatisation réversible

Il existe plusieurs types de climatisation réversible :

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, en cas de travaux de rénovation globale, entre 30 et 90 % du montant total des travaux ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 450 et 900 € ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Chauffe-eau

Aujourd’hui, l’eau chaude sanitaire peut être produite de différentes manières :

Aides disponibles pour l’installation d’un chauffe-eau solaire :
  • MaPrimeRénov’, jusqu’à 4 000 € ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 137 et 275 € ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale  ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif Denormandie, pour les futurs propriétaires bailleurs qui s’engagent à rénover un logement avant de le mettre en location dans certaines villes moyennes ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.
Aides disponibles pour l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique :
  • MaPrimeRénov’, jusqu’à 1 200 € ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 84 et 168 € ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif Denormandie, pour les futurs propriétaires bailleurs qui s’engagent à rénover un logement avant de le mettre en location dans certaines villes moyennes ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Chaudière

Il existe également certaines aides et subventions disponibles pour l’installation d’une nouvelle chaudière, variables en fonction du type de combustible utilisé (électrique, gaz, fioul ou bois). Attention ! Depuis le 1er juillet 2022, il est interdit d’installer une nouvelle chaudière fonctionnant au fioul.

Aides et subventions disponibles pour l’installation d’une nouvelle chaudière au gaz :
  • la Prime Énergie des CEE entre 655 et 1 309 € (chaudières à gaz à très hautes performances) ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale  ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • l’aide de la caisse retraite ;
  • le dispositif Denormandie, pour les futurs propriétaires bailleurs qui s’engagent à rénover un logement avant de le mettre en location dans certaines villes moyennes ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.
Aides et subventions disponibles pour l’installation d’une nouvelle chaudière à bois (bûches ou granulés) :
  • MaPrimeRénov’, jusqu’à 8 000 € pour l’installation d’une chaudière à bûches et jusqu’à 10 000 € pour une chaudière à granulés ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 2 727 et 4 364 € ;
  • la Prime Coup de Pouce Chauffage (en cas de remplacement d’une ancienne chaudière au charbon ou au gaz par une chaudière à bois performante), entre 2 500 et 4 000 € ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • l’aide de la caisse retraite ;
  • le dispositif Denormandie, pour les futurs propriétaires bailleurs qui s’engagent à rénover un logement avant de le mettre en location dans certaines villes moyennes ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Cheminée

Des aides financières sont également disponibles pour l’installation de foyers fermés et d’inserts de cheminées :

  • MaPrimeRénov’, jusqu’à 2 500 € ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 545 et 873 € ;
  • la Prime Coup de Pouce Chauffage (en cas de remplacement d’une ancienne chaudière au charbon ou au gaz), entre 2 500 et 4 000 € ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Poêle à bois

Il existe plusieurs catégories de poêles à bois, éligibles aux aides de l’État :

Aides et subventions disponibles :

  • MaPrimeRénov’, jusqu’à 2 500 € ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 545 et 873 € ;
  • la Prime Coup de Pouce Chauffage (en cas de remplacement d’une ancienne chaudière au charbon ou au gaz par un poêle à bois performant), entre 500 et 800 € ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Chauffage au sol

L’installation d’un système de plancher chauffant peut également être éligible aux aides de l’État, qu’il soit hydraulique ou électrique.

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, en cas de plusieurs types de travaux réalisés simultanément ;
  • la Prime Énergie des CEE ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • certaines aides des collectivités locales.
projet-chauffage

Vous voulez changer de chauffage ?

Nos experts vous accompagnent !

Autres travaux

VMC

L’installation d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) à simple flux ou à double flux réduit les déperditions thermiques et permet de préserver un air intérieur sain.

Aides et subventions disponibles :

  • MaPrimeRénov’, jusqu’à 2 500 € pour l’installation d’une VMC double flux uniquement ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, entre 30 et 90 % du montant total des travaux de rénovation énergétique ;
  • la Prime Énergie des CEE, entre 171 et 342 € (VMC simple flux) et entre 220 et 441 € (VMC double flux) ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale  ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.

Panneaux photovoltaïques

Il peut être également très intéressant d’installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de votre maison, afin d’auto-produire une partie de l’électricité dont le logement a besoin, à partir d’une énergie renouvelable : le soleil.

Aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’ ;
  • MaPrimeRénov’ parcours accompagné, en cas de plusieurs types de travaux réalisés simultanément) ;
  • la Prime Énergie des CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’Éco-Prêt à Taux Zéro, jusqu’à 15 000 €, ou 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale  ;
  • le prêt avance rénovation ;
  • le dispositif du déficit foncier, pour les propriétaires bailleurs qui  entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans un logement mis en location non meublé ;
  • le dispositif Loc’Avantages ;
  • certaines aides des collectivités locales.
aides-travaux-renovation

Quelles aides, pour quels travaux ?

Vous ne vous y retrouvez pas dans la jungle des aides, et vous voulez savoir à quoi vous avez droit selon les travaux à réaliser ?
Utilisez notre sélecteur d'aides !

Toutes les aides par type de travaux

Sommaire
    09 87 98 64 27
    Contactez un conseiller TotalEnergies
    Conseils personnalisés
    conseils personnalisés

    Nos experts sont à votre disposition pour un accompagnement de qualité

    Démarches simplifiées
    Simplifier vos démarches

    Du professionnel au dossier de financement : on s’occupe de tout !

    Qualité du projet garantie
    Garantir la qualité de votre projet

    TotalEnergies sélectionne des artisans qualifiés et s’assure de la conformité à la fin du projet

    Prime énergie
    Bénéficier de la prime énergie

    La garantie d’une prime compétitive pour réduire le montant des travaux

    Retour en haut