09 87 98 64 27
Profitez de nos offres partenaires
Accueil / Choisir son système de chauffage / Poêle et Chauffage à bois

    Poêle et Chauffage à bois

    Article mis à jour le 29 juin 2022

    En comparaison avec les autres énergies, le combustible bois est l’énergie la moins chère et son prix est relativement stable. Cela fait du poêle à bois le mode de chauffage par excellence. Utilisable en chauffage principal ou d’appoint, il est de plus en plus plébiscité par les ménages qui sont nombreux à bénéficier de diverses aides et subventions à l’achat. Retrouvez toutes les choses à savoir sur les poêles à bois.

    Appel Expertise Rénovation
    Vous voulez changer votre système de chauffage ?
    Laissez-vous guider par nos experts
    Sommaire

      Le poêle à bois

      Qu'il soit utilisé comme chauffage d'appoint ou chauffage principal, le poêle à bois possède de nombreux avantages.

      Un mode de chauffage écologique et confortable

      Le poêle à bois allie la douceur d’un feu de cheminée et un chauffage au rendement thermique efficace. Sa chaleur est issue de la combustion de bûches ou de granulés de bois, appelés aussi pellets.

      Il s’agit d’un combustible fabriqué à partir de petits morceaux de bois et de sciure compactés sans ajout de produits chimiques. Ce combustible présente une excellente qualité de combustion et produit peu de cendres. Les pellets sont vendus en sacs ou en vrac, livrés à domicile par un camion spécial.

      Le poêle à bois chauffe par convection et rayonnement. Selon la configuration du logement et le type de poêle, il peut chauffer uniquement la pièce à vivre ou toute une maison d’environ 100 m2 pendant plusieurs heures voire plusieurs jours pour les poêles mixtes ou à pellets. 

      Un système complet

      En plus de l’appareil le système de chauffage au poêle au bois se compose :

      • d’un conduit de fumée, indispensable pour évacuer les fumées de combustion. Ce dernier doit être tubé  afin d’assurer l’étanchéité du conduit lors de l’évacuation des fumées et ainsi assurer un meilleur tirage et donc un meilleur rendement de l’appareil ;
      • d’une sortie de toit qui constitue la finition sur la toiture : solin, souche, chapeau de pluie… ;
      • d’un raccordement, c’est-à-dire le tuyau de poêle qui, dans la pièce, relie l’appareil au conduit de fumée ;
      • de grilles d’arrivée d’air frais qui alimentent l’appareil et garantissent une combustion optimale ;
      • de systèmes de distribution d’air chaud qui permettent la redistribution de la chaleur émise par l’appareil dans les autres pièces de la maison ;
      • d’une isolation du sol et du mur d’adossement si ces derniers sont combustibles (parquet, lino, papier peint, lambris…), avec la pose d’une plaque de sol ou de protections murales isolantes.

      Un élément qui contribue fortement au confort de la pièce

      Le poêle est également un objet décoratif qui se décline selon les styles de la pièce : scandinave, poêle à bois en fonte, suspendu, ou compact et discret, un large choix s’offre à vous. Les poêles à bois se déclinent en divers matériaux, ils contribuent à l’ambiance intimiste et chaleureuse de la pièce. 

      Une énergie non polluante et économique

      Le combustible bois est l’énergie la moins chère du marché et son coût est stable au fil des ans. C’est une énergie propre et renouvelable, la première utilisée en France où la ressource est présente localement et en quantité. Employant un combustible naturel, ce mode de chauffage sain participe activement à la protection de l’environnement. À condition d’être bien réglé, le poêle à bois est particulièrement peu polluant. C’est pourquoi ce mode chauffage est éligible à certaines aides de l’État en faveur de la rénovation énergétique.

      Une estimation du prix annuel du combustible et de l’entretien

      Avant d’acheter du bois de chauffe, il est conseillé de penser à l’espace où le stocker, en effet, pour un mode de chauffage principal, les quantités nécessaires sont conséquentes, et elles nécessitent du temps de manutention.

      Par exemple : 

      • pour un usage occasionnel : il faut compter 2 à 3 m3 par an environ ;
      • pour un chauffage au bois combiné avec une autre énergie : compter 4 à 6 m3 par an ;
      • pour un chauffage au bois exclusif: compter 8 à 12 m3 par an. 

      Actuellement, le prix du stère de bois de chauffage est entre 30 et 120 €. La plupart du temps, il est entre 50 € et 70 €. Ce qui donne une moyenne de 0,04 € / kWh. Il est évident que ces prix changent suivant les frais de transport du bois car ils constituent entre 20 à 30% du prix. Il est donc plus avantageux de se chauffer au bois dans les régions les plus boisées en privilégiant les filières locales.

      Le saviez-vous ?

      En plus du combustible, pour son bon fonctionnement, pour éviter les incendies, il faut prévoir chaque année de faire ramoner son conduit par un professionnel fumiste. Cela vous coûtera environ 200 € TTC.

      Comment bien choisir son système de chauffage à poêle à bois ?

      Le choix de modèles de radiateurs électriques varie fortement en fonction de la façon dont leur chaleur est dispensée dans la pièce. Les appareils les moins chers sont les convecteurs très simples vendus à quelques dizaines d’euros. Les radiateurs rayonnants sont également offerts à des prix très abordables, mais proposent que très peu d’options. Les appareils à inertie — et plus encore ceux à double cœur — sont vendus plus cher, du fait de leur technologie de chauffe plus coûteuse à produire. Le poêle à bois s’adapte à toutes les configurations d’habitation pour petits ou grands volumes, et surtout selon le besoin d’un chauffage d’appoint ou principal. Voici quelques pistes pour faire son choix.

      Choisir un poêle à bois selon la fréquence d’utilisation 

      En effet, selon le type d'utilisation que vous en ferez, nous vous conseillons un certain type de poêle.

      Pour un chauffage principal  : choisir un poêle dit de masse

      Certains poêles sont particulièrement adaptés à un mode de chauffage principal, c’est notamment le cas des poêles à granulés, inégalables par multiples aspects :

      • confort d’utilisation ;
      • autonomie de 1 à 3 jours selon le froid ;
      • alimentation automatique : pas besoin de recharger toutes les 2 heures ;
      • régulation de la température ;
      • possibilité de programmation.

      Ce genre de poêles offre un rendement imbattable. Il s’agit du mode de chauffage au bois par excellence. Toutefois, un poêle à bois performant, c’est-à-dire à longue inertie ou avec répartiteurs de chaleur,  peut faire office chauffage intégral pour la maison ou pour la maison ou d’une salle de séjour. 

      Pour un chauffage d’appoint, optez pour les poêles à bûches

      Contrairement aux poêles de masse, à accumulation ou à inertie, les poêles à bûches ne suffisent pas à chauffer tout un logement. Ils sont surtout utilisés en complément de chauffage ou en remplacement d’un vieil appareil. 

      L’autonomie se limite à quelques heures, il faut le recharger manuellement pour maintenir le feu, et il est incapable de garantir une température à peu près identique dans les pièces voisines : la chaleur du poêle à bûches se diffuse mal vers les autres pièces.

      De plus, les poêles à bûches doivent être utilisés en plein rendement, car en fonctionnement ralenti ces derniers émettent beaucoup de particules fines, très nocives pour la santé. 

      Ils sont plus adaptés comme chauffage d’appoint pour les pièces les plus petites ou les moyennes surfaces.

      LE critère de la puissance

      Vous pouvez choisir la puissance de votre poêle en fonction de la surface à chauffer selon le principe : 1 kW correspond à 10 m2.  Par exemple, pour 100 m2, un poêle à bois de 10 kW sera tout à fait adapté. Pour une habitation très bien isolée, 0,6 kW par m2 (soit 60 W) suffisent (pour une hauteur au plafond de 2,50 m).

      Le critère du rendement

      Le rendement est la capacité du poêle à transférer dans le logement la chaleur émise par la combustion du bois. Il est exprimé en %. Un rendement de 80 % signifie que 80 % de la chaleur produite est restituée pour chauffer la maison. Un rendement élevé équivaut à une consommation faible de bois et sera donc plus économique et écologique. Pour être éligible aux différentes aides, un poêle à bûches doit avoir un rendement minimal de 70 %. 

      Quels sont les différents types de poêles à bois ?

      Selon leur fonctionnement respectif, on distingue 4 grandes familles de poêle à bois : le poêle à convection naturelle, le poêle hydraulique (hydro), le poêle à bois par accumulation, et le poêle à bois canalisable. Voyons en détail leurs caractéristiques.

      Poêle à bois à convection

      Poêles en acier et fonte, en vitrocéramique ou encore à post ou à double combustion. Il est formé d’un seul foyer bois et apporte de la chaleur uniquement à de petits endroits.

      AvantagesInconvénientsPrix TTC*
      circulation rapide l’air chaud ;
      réchauffement rapide la pièce ;
      silencieux ;
      peu polluant, produit peu de fumée ;
      économique.
      faible puissance ;
      la chaleur n’est pas conservée très longtemps dans la pièce.
      Entre 700 et 4 500 € (hors installation)
      *Prix issus de sites spécialisés dans le chauffage

      Poêle à bois Hydro

      Le poêle à bois hydraulique, ou poêle bouilleur, est un appareil de chauffage qui demeure encore aujourd’hui assez peu connu. Il chauffe à la fois par convection naturelle et accumule une réserve d’eau permettant ainsi une distribution ultérieure vers le ballon de stockage et une redistribution par le biais d’émetteurs de chaleur (radiateurs, plancher chauffant, etc.) ou des équipements sanitaires de la maison. 

      AvantagesInconvénientsPrix TTC*
      bonne régulation de la chaleur
      dans l’habitation ;
      excellent rendement.
      coûte plus chers à l’achat que les poêles classiques ;
      nécessite un nettoyage quotidien.
      Entre 1 200 et 7 000 €
      *Prix issus de sites spécialisés dans le chauffage

      Poêle à bois d’accumulation

      Il s’agit d’une variante du poêle de masse. Ce poêle, en céramique ou en stéatite, offre une très grande inertie.

      AvantagesInconvénientsPrix TTC*
      longue inertie de chaleur : jusqu’à 24 heures ;
      adapté à une grande superficie ;
      bonne répartition de la chaleur dans tout le logement ;
      rendement élevé;
      peu polluant.
      lourd et massif ;
      il doit être prévu dès la construction de la maison.
      Entre 5000 et 16 000 €
      *Prix issus de sites spécialisés dans le chauffage

      Poêle à bois canalisable

      Cet appareil chauffe à la fois la pièce où il est présent par radiation et chauffe les autres pièces via un réseau de canalisations à air chaud. Il fonctionne donc comme un chauffage central au bois.

      AvantagesInconvénientsPrix TTC*
      réchauffe plusieurs pièces tel un chauffage central, idéal en chauffage principal de la maison ;
      économique.
      une consommation en bois plus importanteEntre 2 000 à 5 500 €
      *Prix issus de sites spécialisés dans le chauffage

      Comment installer un poêle à bois ?

      Le poêle à bois peut s’installer à peu près n’importe où tant que l’habitation possède un conduit d’évacuation de fumée. L’installation du poêle à bois doit être réalisée par un professionnel. Il est en effet indispensable de respecter les règles de sécurité en vigueur et de se conformer à la notice de l’appareil fournie par le fabricant.

      L'installation

      Selon le cas de figure : une première installation ou un remplacement, voici les étapes à suivre.

      Dans le cas d’une nouvelle installation
      (à titre indicatif)
      Dans le cas d’un remplacement d’appareil
      (en fonction du type d’appareil)
      réalisation de l’arrivée d’air frais en traversée de mur, en vide-sanitaire ou autre ;
      traitement de l’environnement de l’appareil : mur d’adossement, protection du sol, du plafond ;
      traitement du conduit de fumée ou création du conduit, tubage du conduit - Mise en place de l’appareil ;
      raccordement du poêle.
      répose de l’appareil, et démolition ou modification de l’habillage si c’est une cheminée ;
      retrait des gravats si démolition ;
      remise à niveau de l’environnement au niveau bâtiment ;
      traitement de l’arrivée d’air frais,
      traitement du conduit de fumées : tubage si nécessaire ;
      mise en place de l’appareil ;
      raccordement du poêle.

      Pour des travaux de remplacement d’une cheminée par un poêle, suivant l’ampleur des travaux, compter de une ½ journée à 2 journées. Pour des travaux de création, la mise en place d’un poêle prendra environ une journée si le conduit à créer est simple.

      Prix d’une installation

      Les prix moyens de pose se situent entre 500 € et 2 000 € en fonction du type de poêle et de la complexité de la prestation. Le coût de l’installation variera surtout si votre logement est pourvu d’un conduit d’évacuation et si ce dernier est utilisable, ou gainé. Sachez que l'installation devra être effectuée par un professionnel agréé RGE (ou Qualibois), condition indispensable pour bénéficier des aides financières relatives à l’installation de ce mode de chauffage. 

      Quelles sont les aides à l’achat ?

      En plus du taux de TVA réduit à 5,5 %, en 2021 il existe différentes aides pouvant réduire sensiblement les frais liés à l’achat et à l’installation d’un poêle à bois ou d’un poêle à granulés : La Prime Énergie (ou CEE), MaPrimeRénov', l’Éco prêt à taux zéro (Éco -PTZ)

      La Prime Énergie ou Prime CEE

      Elle repose sur le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE ou C2E) ; elle a été mise en place en 2006.

      OctroyeursConditionsMontant
      la prime CEE est octroyée par les fournisseurs d’énergie ou les grandes enseignes de distribution sous forme d’euros ou de bon d’achat.elle est accordée aux propriétaires, locataires, bailleurs ou occupants d’un logement principal achevé depuis plus de de 2 ans ;
      la demande de la prime doit être faite avant la signature du devis et le commencement des travaux ;
      le poêle à bois ou à pellets éligible doit répondre aux performances énergétiques définies : avoir un rendement énergétique supérieur ou égal à 70 %, ne pas dépasser 0,3 % de concentration en monoxyde de carbone et afficher un indice de performance (I) inférieur ou égal à 2.
      le montant de la prime varie en fonction de la localisation du logement selon 3 zones climatiques (H1, H2, H3) dont dépend le logement ;
      le montant dépend également des revenus du foyer, l’aide peut aller jusqu'à 4 000 €.

      Le saviez-vous ?

      L'indice de performance est le nombre de kilowatts produit pour 1 kWh consommé. Plus l’indice est faible, meilleure est la performance de l’appareil.

      MaPrime Rénov  

      Depuis 2020, MaPrime Rénov' (ex CITE) est une prime distribuée à toutes les catégories de revenus pour tous leurs travaux de rénovation énergétique. 

      OctroyeursConditionsMontant
      octroyée par l' Agence National de l’Habitat (ANAH) aux propriétaires.elle s'adresse aux propriétaires et bailleurs d’un logement principal ;
      la construction du logement est achevée depuis au moins 2 ans ;
      l’appareil doit répondre aux critères énergétiques.
      le montant dépend du revenu et du type de travaux engagés, elle s’élève entre 1 000 € et 3 000 €, en fonction du type de combustible bois ou granulés.

      Écoprêt à taux zéro (Éco-PTZ)

      L’éco-PTZ est un prêt, accessible sans condition de ressources, dont le taux d’intérêt est nul. 

      OctroyeursConditionsMontant
      seuls les établissements de crédit conventionnés sont habilités à proposer l’éco-PTZ.accordée aux propriétaires, bailleurs, sociétés civiles immobilières ou syndicats de propriétaires ;
      le logement doit être déclaré en tant que résidence principale et construit avant le 01/01/1990.
      le but de l’éco-PTZ est que son montant couvre la totalité des dépenses éligibles. Il existe cependant des plafonds selon la nature des travaux.

      Vous en savez un peu plus sur les poêles à bois. Quel que soit le système de chauffage au bois que vous décidez de faire installer, veillez à opter pour un appareil bénéficiant du label Flamme verte. Cette marque de qualité garantit la longévité et les hautes performances énergétiques et environnementales des appareils de chauffage au bois.

      Appel Expertise Rénovation
      Vous voulez changer votre système de chauffage ?
      Laissez-vous guider par nos experts
      09 87 98 64 27
      Profitez de nos offres partenaires
      Conseils personnalisés
      conseils personnalisés

      Nos experts sont à votre disposition pour un accompagnement de qualité

      Démarches simplifiées
      Simplifier vos démarches

      Du professionnel au dossier de financement : on s’occupe de tout !

      Qualité du projet garantie
      Garantir la qualité de votre projet

      TotalEnergies sélectionne des artisans qualifiés et s’assure de la conformité à la fin du projet

      Prime énergie

      Bénéficier de la prime énergie

      La garantie d’une prime compétitive pour réduire le montants des travaux

      Retour haut de page